Background Newsroom Oreca

Newsroom

Pour accéder à l'espace presse, vous devez saisir le mot de passe dans le champ ci-dessous :

2017 : l’année de la consécration pour DragonSpeed

Compétition client
Partager via :

La finale de l’European Le Mans Series qui se tenait ce dimanche à Portimao au Portugal, a mis en lumière le team américain DragonSpeed, qui a remporté son premier titre dans le championnat, sous la bannière du G-Drive Racing. Pour sa deuxième campagne européenne, la structure dirigée par Elton Julian alignait deux ORECA 07 – dont l’une sous pavillon russe (ORECA 07 #22 G-Drive Racing). Hier, ce fût la consécration pour cette équipe qui continue de progresser et de se révéler un peu plus à chaque course. Animée par une force commune, la passion et suivant sa devise « one team one dream ». Au-delà d’un support client, ce sont de véritables liens qui se sont créés au fil des années entre les équipes ORECA et ce team aux multiples facettes…

Une longue histoire avec ORECA

Originaire des Etats-Unis, DragonSpeed n’en est pas à son coup d’essais dans le domaine de l’endurance. En 2016, le team décidait d’engager une ORECA 05 en European Le Mans Series pour la première fois. En 2017, ce sont deux autos qui sont engagées dans le championnat mais également aux 24 Heures du Mans, pour une première participation. Pour cette équipe à l’esprit familial, le simple fait de prendre part au double tour d’horloge sarthois était déjà un rêve alors qu’elle était réserviste en 2016.
Avant cela, l’écurie originaire de Floride était passée par le LM PC et donc par la ORECA FLM-09. C’est à ce moment que l’histoire avec ORECA a débuté.
Pour son passage en LM P2, c’est tout naturellement qu’Elton Julian a choisi d’opter pour la ORECA 05. Une confiance qu’il réitèrera en 2017, DragonSpeed étant le premier team à commander – sans même la voir – la ORECA 07.

Le plus français des teams américains

Ce qui caractérise également DragonSpeed c’est sa dimension internationale. Si une grande partie des équipes est originaire du pays de l’Oncle Sam, une autre est française. Paul, le mécanicien et bras droit de « Noaksie » le chef mécanicien que l’on ne présente plus. Du côté des pilotes, Nicolas Lapierre, présent depuis deux saisons au sein de l’équipe. Nico apporte au quotidien son expérience du LM P2 et des châssis ORECA sur la voiture 21. Et enfin, depuis cette saison, le plus marseillais des directeur sportif, Nicolas Minassian, lui aussi figure de l’endurance et ancien pilote de renom. Elton Julian connaît quant à lui bien la France et sa culture.

Du côté des pilotes, le crue 2017 est représentatif de cette dimension internationale : français, suédois, japonais, mexicain. Comme à son habitude, dans le choix de ses pilotes DragonSpeed a décidé de mêler différents profils et de faire confiance aux jeunes. Sur la ORECA 07 #22, Leo Roussel, en est le parfait exemple. A tout juste 22 ans, rien ne prédisposait le jeune français à se révéler dès 2017 en LM P2, et pourtant… C’était sans compter sur les Hommes d’Elton Julian ! Avec deux pilotes avertis à ses côtés, Leo est monté en puissance tout au long de la saison montrant sa pointe de vitesse à chaque épreuve pour terminer sur la première marche du podium.

Si l’on devait résumer en quelques phrases cette nouvelle saison aux côtés de DragonSpeed, il suffirait de reprendre les mots d’Elton et Noaskie, – hier soir- remplis d’émotion après avoir soulevé la coupe : « Dans une relation amoureuse, il y a parfois quelques engueulades, mais c’est la globalité qui compte. La voiture a été top, le soutien tout au long de la saison aussi. »
Une belle manière de conclure et d’afficher cette passion formidable, parfois dévorante, qui anime tout un chacun. Assurément, en 2018, le team aura encore de nouveaux rêves à accomplir, toujours aux côté d’ORECA !

Recherche


     
    1b970626962f24a1871ad56111bd0856##