Background Newsroom Oreca

Newsroom

Pour accéder à l'espace presse, vous devez saisir le mot de passe dans le champ ci-dessous :

Le kit R4 termine sa phase de développement en conditions réelles

Partager via :

Après plusieurs mois de tests, le Groupe ORECA a validé – et clôturé – la phase de développement du kit R4 ce week-end dans le sud de la France. Au programme, test en conditions réelles dès jeudi, avec l’engagement en voiture 0 à la finale du Championnat de France des Rallyes, le Rallye du Var, avec Stéphane Sarrazin et Jacques-Julien Renucci à bord. Hier, une dernière session d’essais s’est déroulée sur asphalte, permettant à plusieurs pilotes venus de tout horizon de découvrir – à leur tour – le kit R4. Retour sur une semaine chargée…

Rallye du Var, une première en conditions réelles

Depuis le début du développement du kit R4, l’équipe technique en charge du projet a établi un programme permettant de tester et valider le kit sur toutes surfaces et en toutes conditions. Sur la terre d’abord à Riboux avec Stéphane Sarrazin, à Fontjoncouse avec Julien Maurin, toujours sur la terre mais sur un parcours plus boueux dans les Vosges avec Teemu Suninen, puis sur l’asphalte en altitude et sur une configuration Monte-Carlo avec de nouveau Stéphane Sarrazin, puis Raphaël Astier. Grâce à ce programme très dense, Matthieu Bassou, chef du projet R4 et ses équipes ont donc pu affiner au mieux le kit et ses réglages. Pour parfaire le tout, rien ne valait une mise en conditions réelles. Le Rallye du Var s’est donc imposé par lui-même. « Le Var » c’est le rendez-vous incontournable de tous les rally-men ! Avec cet engagement, l’objectif était clair : valider le kit en conditions course, affiner les derniers détails et montrer le potentiel de la nouvelle catégorie R4.
Mission accomplie puisque du shakedown jeudi après-midi, à la cérémonie d’arrivée dimanche midi, le kit R4 n’a rencontré aucun problème de fiabilité, enchaînant les spéciales et les kilomètres, aux commandes de Stéphane Sarrazin.

Matthieu Bassou, ingénieur et chef de projet technique, se satisfait de cette première mise en situation : « Avec cet engagement au Var, notre objectif était clairement de valider le kit en conditions réelles et de le faire découvrir. A l’arrivée, je ne peux être que satisfait. Comme durant toute la phase de tests, nous n’avons rencontré aucun problème de fiabilité. Comme chaque année au Rallye du Var, la météo a été capricieuse, il a donc fallu faire les bons choix en termes de pneumatiques, ce qui nous a permis de valider certains set-up. Au niveau de la performance, nous sommes dans la fourchette que nous nous étions fixés. Le kit R4 a généré un véritable intérêt au parc d’assistance, Stéphane et Jacques-Julien sont sortis de la voiture avec le sourire, mission accomplie ! »

« Nous avons pris beaucoup de plaisir sur tout le rallye » confie Stéphane Sarrazin. « C’était une bonne expérience après tout le travail de développement que nous avons effectué. Valider ces tests par un essai grandeur nature était capital. Nous n’avons rencontré aucun problème, la voiture a été fiable du début à la fin. Cela me confirme que c’est vraiment un très bon compromis entre le R3 et le R5, cela va permettre aux jeunes d’apprendre le 4 roues motrices. Enfin, j’adore le Var, c’est un des plus beaux rallyes du championnat, il y avait beaucoup de monde au bord des spéciales, avec Jacques-Julien on s’est vraiment régalé ! »

Le kit R4 à la conquête de nouveaux publics

Au lendemain du Rallye du Var, les équipes ont repris le chemin des essais afin de faire découvrir le projet à de potentiels utilisateurs.
Côté français, Nicolas Ciamin, 19 ans, pilote soutenu par ORECA Store depuis ses débuts a fait le déplacement pour découvrir le kit, tout comme le jeune Quentin Ribaud, qui avec cet essai, découvrait pour la première fois le 4 roues motrices.

« C’est vraiment une bonne découverte » raconte Nicolas Ciamin, Vice-Champion du Monde Junior. « Le châssis est impressionnant, très efficace. L’auto est facile à prendre en main. Par rapport à sa puissance, le moteur se gère très facilement tout en fonctionnant très bien. C’est une bonne opportunité pour ouvrir la porte aux 4 roues motrices, je serais curieux de découvrir le kit sur la terre. »

Un autre jeune pilote, venu du Portugal avec le team ARC Sport a pu essayer le kit R4. A tout juste 19 ans, Pedro Almeida représente lui aussi la cible parfaite du R4. Ayant fait ses armes en deux roues motrices il souhaite s’engager en quatre roues motrices. Pour se préparer au mieux, il a pour l’instant opté pour une voiture de la catégorie Super 2000 ; le R4 s’impose donc comme LA solution : « La voiture pardonne facilement les erreurs car la finesse de réglage du châssis les corrige » explique Pedro Almeida. « Le moteur a la puissance suffisante pour se faire plaisir, la boîte est très bien étagée, le temps d’adaptation est très court, pour une jeune pilote comme moi, c’est très rassurant. »

Avec cette dernière journée de test, le kit R4 clôture sa phase de développement. Dans quelques jours, le kit passera l’étape d’homologation par la FIA et pourra ensuite être envoyé pour montage aux premières équipes ayant confirmé leur implication dans la catégorie. Et ce sur plusieurs continents ! Affaire à suivre…

Recherche


     
    2aee91de7bb770e0bd364dbd0dba187cxxxxxxxxxx