Background Newsroom Oreca

Newsroom

Pour accéder à l'espace presse, vous devez saisir le mot de passe dans le champ ci-dessous :

4 Heures du Castellet : podium 100% ORECA emmené par Racing Engineering !

Compétition client
Partager via :

La première manche de l’European Le Mans Series se tenait aujourd’hui sur le Circuit Paul Ricard au Castellet. Après une course haletante, les châssis ORECA ont montré une fois encore qu’il faudrait compter parmi eux. Pour leur première course à bord de la ORECA 07 le team espagnol Racing Engineering et l’équipage Pla/Nato/Petit s’offrent la victoire. Le podium est complété par les ORECA 07 de TDS Racing et Duqueine Engineering.

Les ORECA 07 constamment aux avant-postes

Depuis plus de dix jours maintenant, les châssis ORECA ont fait leur rentrée sur le Circuit Paul Ricard. Dans le cadre du Prologue du Championnat du Monde d’Endurance FIA tout d’abord, puis de l’European Le Mans Series, avant un premier week-end de course sur la piste varoise.
Dès les premières séances d’essais vendredi, les châssis ORECA se distinguent, avec un meilleur temps signé par DragonSpeed.
Samedi, lors des qualifications, les dix ORECA 07 engagées nous offrent un véritable festival. Pole position pour la #28 du team IDEC Sport Racing suivi par TDS Racing. De la quatrième à la sixième place, on retrouve aussi des châssis ORECA.
Aujourd’hui à midi, après avoir retrouvé le beau soleil du sud de la France, les feux passaient au vert pour le lancement de la course inaugurale d’une saison ELMS qui s’annonce plus que palpitante. Avec pas moins de 45 voitures engagées dont plus d’un tiers dans la catégorie LM P2, le départ se fît sous haute tension face à un tel trafic.
Dès les premiers hectomètres, les positions sont revues. Partis en troisième position, Nicolas Lapierre et la #21 du DragonSpeed remontent dans le rang pour s’emparer de la première place qu’il gardera jusqu’à la fin de son relais. François Perrodo et la #33 de TDS Racing dégringolent de la 2ème à la 13ème position suite à un accrochage avec un autre concurrent. Pendant ce temps, Norman Nato et la #24 du Racing Engineering vient talonner Memo Rojas alors en deuxième position avec la #28 du team IDEC Sport Racing. Le Mexicain concèdera sa place au Français quelques tours plus tard.
A la fin de la première heure, Nicolas Lapierre mène la course suivie par Norman Nato et André Negrao, avec l’Alpine A470, qui est remonté dans le trio de tête avant de laisser le volant à son co-équipier Pierre Thiriet. Rappelons que c’est en duo que Negrao et Thiriet étaient engagés sur cette épreuve.
De leur côté, la #40 du G-Drive Racing et la #29 du Team Duqueine Engineering se battent en quatrième et sixième place.
Dans la deuxième heure de course, l’ORECA 07 #21 – alors pilotée par Henrik Hedman – est contrainte à l’abandon suite à un accident survenu avec un autre concurrent. Les cartes sont alors redistribuées. Pierre Thiriet passe en tête de la course avec l’Alpine, suivi par Olivier Pla à bord de la #24 qui – grâce à une conduite incisive, reprendra ensuite la place de leader. De son côté, Duqueine Engineering sécurise une troisième place acquise au fil de relais parfaitement mené par le trio Panciatici/Jamin/Ragues. De leur côté, TDS Racing effectue une incroyable remontée pour venir se hisser à la deuxième place tandis que l’Alpine recule dans le classement pour passer le drapeau à damiers à la cinquième position.
Malgré de nombreuses crevaisons qui ne leur ont pas permis de concrétiser, les teams Graff Racing et Algarve Pro Racing ont su montrer leurs pointes de vitesses.

Alfonso de Orléans, Team Principal Racing Engineering : « Je suis vraiment très content. Tout ce que nous avions espéré avec la voiture a fonctionné à la perfection. Les courses d’endurance ne sont pas faciles, nous le savions, et jusque dans les derniers mètres, la pression était bien présente. Les ingénieurs sont très contents de la voiture, nous sommes encore en train de la découvrir, mais ce qui est sûr c’est que cette voiture est très noble. Tout fonctionne parfaitement. Paul, Norman et Olivier sont les trois mousquetaires, ils s’entendent bien et travaillent bien avec l’équipe. Cette victoire est une consécration mais même si nous n’avions pas gagné, nous n’aurions rien eu à redire sur l’auto. »

Recherche


     
    f6509435503347163c10988589faecccBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBB