Background Newsroom Oreca

Newsroom

Pour accéder à l'espace presse, vous devez saisir le mot de passe dans le champ ci-dessous :

Ils vont faire Le Mans

Compétition client
- 1268 vues
Partager via :

Qu’ils soient pilote, team manager, mécanicien, ingénieur ou logisticien, toutes ces personnes ont un point commun. Chacune d’elles prendra part aux 24 Heures du Mans cette année dans une équipe qui engage un ou plusieurs châssis ORECA. Chacune à leur niveau, joue un rôle primordial au bon déroulé de cette course, mythique, légendaire, au sein de leur team. Durant la journée test, tour à tour, elles nous ont raconté leur « before Le Mans ». Entre sérieux, humour et émotion, entrez au cœur de nos teams pour découvrir l’envers du décor.

Bart Hayden – Team manager – Vaillante Rebellion
« Excitant Fatiguant Intense »

« Les 24 Heures du Mans sont l’évènement crucial de l’année, celui qui retient toute notre attention. C’est la course la plus importante pour notre équipe. Cette épreuve se planifie d’une année sur l’autre, dès que la course est terminée, nous commençons à travailler pour l’édition suivante. Le rôle du team manager pendant les 24 Heures du Mans n’est pas différent des autres courses. L’ampleur de l’évènement est plus importante mais le travail reste le même. Planifier, préparer avant l’évènement. Une fois au cœur de la semaine de course, il faut que tout soit prêt. Lorsqu’on se tient sur la grille de départ juste avant la course, et que l’on entend La Marseillaise retentir, on a forcément le poil qui se dresse. On prend conscience de toute l’histoire qu’il y a derrière cette course, la passion qui anime chacun de ses acteurs. On se sent excité, pleins d’espoir mais également un peu effrayé, on veut faire du mieux que l’on peut, et pour cela il faut que tout se passe sans le moindre accro, mais également une petite part de chance. »

Roman Rusinov – Pilote – G-Drive Racing
« Difficile Chance Préparation »

« J’appréhende les 24 Heures du Mans comme n’importe quelle autre course. Bien sûr, c’est la plus difficile, tout peut basculer à cause d’un élément qui coûte moins d’un euro. La préparation est le point clé mais c’est la même chose pour toute autre course. Si notre travail durant l’hiver a été efficace et si nous avons la chance de notre côté, nous avons toutes les clés en main pour nous battre pour une belle place. Nous recevons un grand nombre d’invités durant l’évènement, des journalistes, des VIP, etc. Je passe beaucoup de temps à préparer leur venue en amont afin de pouvoir me concentrer sur ma mission la plus importante : piloter. C’est un évènement fantastique pour les spectateurs. Je prends beaucoup de plaisir durant cette course. C’est dur mais en même temps unique, c’est ce qui fait toute la légende des 24 Heures. »

Elton Julian – Team Principal –DragonSpeed – 10 Star
“La plus importante”

“Nous abordons Le Mans avec beaucoup de prudence. Pour un jeune team comme le nôtre, il y a beaucoup de spécificités que nous découvrons. Nous essayons d’être les plus organisés et calmes possible. Nous appréhendons ce week-end comme nul autre, avec tout le respect que mérite cet évènement. Le Mans est une épreuve spéciale. Le simple fait d’avoir été sélectionné est une récompense. Nous allons mettre toutes les chances de notre côté pour parvenir au meilleur résultat. »

Bob Friend – Chef mécanicien – Jackie Chan DC Racing by Jota
“Peu de sommeil”

« Notre préparation pour les 24 Heures du Mans a commencé au mois de janvier. Nous devions faire le point sur toutes les pièces nécessaires pour la saison en WEC, et celles spécifiques au Mans. Je suis tellement occupé que je ne prête pas trop attention à tout l’aura qu’il y a autour de l’évènement.
Mes missions durant Le Mans ne changent pas fondamentalement par rapport au reste de la saison. Mais Le Mans étant ce qu’il est, durant cette course, on a toujours la sensation que tout est plus urgent que d’ordinaire. Il y a toujours une pression encore plus palpable que d’habitude.
Mon moment préféré durant la semaine de course est lorsque je m’accorde cinq minutes pour m’imprégner de l’ambiance lorsque les hymnes nationaux de chaque teams et pilotes retentissent. J’ai toujours eu le sentiment que les fans français et anglais chantaient avec passion pour supporter les équipes et les pilotes. Mais j’aime penser que les anglais chantent un peu plus fort que les français ! »

François Perrodo – Pilote – TDS Racing
“Mythique Eprouvant Exaltant”

« J’aborde Le Mans aussi bien que possible, notamment au niveau de la préparation physique. C’est comme une course de WEC normale, sauf qu’elle est quatre fois plus longue. L’objectif est d’être le plus en forme possible. Ce n’est pas tant la course qui est difficile à gérer, mais plus la semaine qui précède qui est très intense. Avec la pointe de vitesse des nouvelles LM P2, j’ai vraiment hâte de voir la tournure que va prendre la course. Ce n’est pas évident de prendre part à un évènement si mythique. L’idée est de démystifier l’aspect légendaire pour prendre la course de la manière la plus normale possible, sans pour autant oublier que c’est un privilège d’y participer. Au Mans les points sont doublés, on va essayer de chercher des gros points sans prendre un maximum de risques. L’objectif est d’arriver au bout de la course. »

Laura Booth – Logistique – Manor WEC
“Meilleure course au monde”

« Un planning précis est essentiel pour gérer l’évènement de façon optimale. Je dois constamment m’assurer que les pilotes et les membres du team soient là où ils doivent être et au bon moment. Le Mans est complètement différent des autres courses de mon point de vue, par rapport aux heures de roulage mais également aux évènement annexes auxquels les pilotes doivent participer, la parade notamment. Prendre part à une des courses les plus prestigieuses au monde c’est un mélange de stress mais également d’excitation. »

David Vincent – Responsable des ateliers et des opérations – Signatech-Alpine-Matmut
“Dur Magique Emotions”

« On gère le stresse de la façon la plus positive possible. L’objectif est de ne rien laisser passer, de ne pas faire d’impasse. De mon côté je dois bien gérer mon temps, savoir prioriser en fonction des besoins et synchroniser les tâches de chacun afin d’être prêts à l’heure.

Le Mans est une des plus belles courses au monde, y participer est une immense fierté, je suis très excité et je l’aborde avec toute l’humilité qu’elle impose. Le Mans est le point culminant d’une ascension qui recommence dès la fin de la dernière course de la saison précédente. »

Florent Cardonne – Ingénieur data – Graff Racing
« Affronter les limites »

« Le Mans, c’est le point d’orgue de plusieurs mois de préparation. On est forcément impatients, pleins d’énergie et plus concernés que jamais. En quelques secondes tout peut basculer… De mon côté je dois prendre soin de la voiture, contrôler les constantes pour guider les mécaniciens vers une maintenance préventive adaptée pour aller au bout des 24 Heures. Je dois également diagnostiquer les aléas en course afin de perdre le moins de temps possible et réagir efficacement. Il faut maîtriser l’ensemble des systèmes électroniques et mécaniques du véhicule ; sur une LM P2 il y en a une grande quantité !
Prendre part aux 24 Heures du Mans c’est un rêve qui se concrétise, ce sera ma première participation. Je me retrouve aujourd’hui du même côté de la barrière que toutes ces personnes que j’admirais en tant que spectateur lorsque j’étais plus jeune. C’est juste magique d’avoir la chance de venir se confronter à la légende. »

Recherche


     
    1efd4a3f4b5454dd32ee070092fa138d((((((((((((((((((((((((((