Background Newsroom Oreca

Newsroom

Pour accéder à l'espace presse, vous devez saisir le mot de passe dans le champ ci-dessous :

Laguna Seca : Genoa Racing s’impose sur le fil !

Compétition client
Partager via :

La victoire s’est jouée dans un mouchoir de poche à Laguna Seca, où Elton Julian (Genoa Racing) a coupé la ligne d’arrivée avec une avance de…329 millièmes sur Gunnar Jeannette (CORE Autosport) à l’issue des six heures de course ! Les deux équipes ont croisé le fer durant 241 tours, ne lâchant pas la moindre seconde. C’est lors d’une neutralisation à six minutes du drapeau à damiers que tout s’est joué, lorsque Genoa Racing a décidé de laisser en piste Elton Julian, alors en manque de carburant. Gunnar Jeannette aura eu beau cravacher dans les ultimes tours, rien n’y aura fait. Intersport Racing place la  Formula Le Mans n°89 de Marcelli/Ducote/Ducote sur la dernière marche du podium LMPC, mais à deux tours. Avec cette victoire, Eric Lux prend les commandes du championnat avant le dernier rendez-vous du Petit Le Mans, mais Jeannette/Gonzalez sont en embuscade. Le titre se jouera entre ces deux équipages en Georgie.

Le film de la course…

Dès le départ, Henri Richard (PR1/Mathiasen Motorsports), en pneus froids, part en tête à queue. Le Franco-américain touche le mur, mais peut repartir dans la foulée en dernière position. A l’issue du premier tour, Ricardo Gonzalez (CORE Autosport) est aux commandes, devant David Ducote (Intersport Racing), Frankie Montecalvo (CORE Autosport) et Eric Lux (Genoa Racing). Nicolosi et Drissi sont quant à eux partis en fond de grille et navigue parmi les GT. A l’issue du premier quart d’heure, Lux est déjà remonté 2ème et le pilote Genoa met la pression sur le leader. La lutte entre les deux hommes se poursuit jusqu’aux premiers ravitaillements, Gonzalez s’arrêtant un tour avant Lux. A l’heure de course, Henri Richard est à son stand pour régler un problème de suspension. Dans la foulée intervient la première neutralisation suite à une GTC arrêtée sur le circuit. Dès l’ouverture des stands, Marcelli et Lux ravitaillent. Peu de temps après que les concurrents soient relancés, nouveau safety-car, toujours à cause d’une GTC arrêtée sur la piste. Deux heures se sont alors écoulées et le classement donne : Gonzalez, Montecalvo (à 20s), Lux (à 300 millièmes). Gonzalez laisse alors son baquet à Junco Jr chez CORE Autosport, Montecalvo en fait de même avec Bennett, tout comme Lux avec Guasch. Malheureusement, Michael Guasch doit repasser par son box dans la boucle suivante, le pilote Genoa s’étant foulé la cheville en sautant le muret. Elton Julian part en piste. Suite à cet arrêt imprévu, Rudy Junco Jr est en tête avec 81 tours bouclés.

A mi-course, Kyle Marcelli est aux commandes, avec une maigre avance sur les deux autos de pointe du CORE Autosport et celle de Genoa Racing. Trente minutes plus tard, Junco Jr s’offre le meilleur tour en piste de la catégorie : 1.20.600. Une nouvelle neutralisation (3h50 de course) stoppe la marche en avant des pilotes, Marcelli pointant toujours en tête, avec Elton Julian tout proche. Dès le restart, Gunnar Jeannette et Elton Julian repartent au combat. A 1h30 de l’arrivée, les deux hommes sont séparés par 1.8s, mais après 4h40 de course, Jeannette trouve enfin l’ouverture sur Julian. Si le nouveau leader doit ravitailler une dernière fois, Elton Julian reste quant à lui en piste sachant qu’une dernière neutralisation viendra aider le pilote Genoa Racing. L’équipe décide de laisser son pilote en piste, mais il faudra assurer durant les derniers tours. Jeannette le sait bien et fait parler la poudre. Il manquera finalement 329 millièmes au pilote CORE Autosport pour garder l’avantage en course et au championnat. C’est donc Eric Lux qui se présentera en leader à Road Atlanta pour l’ultime round d’une saison disputée. Si Bennett/Montecalvo (CORE Autosport) pouvaient encore espérer décrocher la couronne, ils n’ont pu faire mieux que 4e, bien aidés tout de même par Andy Wallace. Intersport Racing place sa seconde auto au 5ème rang, tandis que Performance Tech Motorsports et PR1/Mathiasen Motorsports sont bien plus loin dans le classement.

Eric Lux : « Genoa Racing nous a une nouvelle fois donné une très bonne auto. Nous sommes vite passés seconds en regardant le rythme des autres concurrents. J’ai ensuite remis la voiture à Michael Guasch qui s’est foulé la cheville. Elton a pris le volant au 4ème rang. Il a si bien piloté qu’il a ramené l’auto en 1ère position. Nous sommes toujours très heureux lorsque Christian Zügel nous laisse piloter l’auto. Nous voulions arriver au Petit Le Mans en tête. Nous ne comptons pas une grande avance, mais c’est tout de même mieux que d’être derrière. »

Elton Julian : « Je partais déjeuner mais j’ai dû changer mes plans. J’ai sauté dans l’auto sans avoir mangé en espérant que ce ne soit pas pour 3h58. Il a fallu prendre les bonnes décisions pour obtenir des pneus frais et du carburant. Je sais que Gunnar poussait autant qu’il le pouvait. Ce meeting a été monumental pour nous. Nous avons été rapides tout le week-end et je savais que nous avions la meilleure auto. Eric était vraiment rapide et j’ai dit à l’équipe qu’il devait qualifier l’auto pour nous mettre vers les positions de tête. »

Recherche


     
    da9a306146ae7b1e15f0efbe84ecd5b5>>>>>>>