Background Newsroom Oreca

Newsroom

Pour accéder à l'espace presse, vous devez saisir le mot de passe dans le champ ci-dessous :

Une édition très arrosée des 24 Heures de Daytona

Technology
Partager via :

La 57e édition des 24 Heures de Daytona et première manche de l’IMSA WeatherTech SportsCar Championship 2019 se déroulait ce week-end en Floride. Parmi les 47 engagés, quatre LMP2 ORECA 07 et deux Acura ARX-05 DPi, toutes sorties des ateliers de Signes allaient participer aux célébrations très arrosées, du 50e anniversaire de l’IMSA (International Motor Sports Association).

Les six châssis ORECA à l’arrivée des 24 Heures de Daytona

Comme en 2018, tous les châssis ORECA – dont 4 dans le top 10 – sont à l’arrivée de la première épreuve d’endurance de l’année, qui s’est pourtant déroulée dans des conditions météo très particulières. L’Acura Dpi #7 monte sur la la 3e marche podium général DPi, pendant que la #6, victime d’un problème dans l’environnement moteur, termine à la 6e place de la catégorie DPi.

L’ORECA 07 #18 alignée par DragonSpeed remporte la catégorie LMP2 devant ses sœurs les #38 de Performance Tech et #81 de DragonSpeed. La #52, engagée par PR1 Mathiasen Motorsports, et heurtée violemment par une DPi a été contrainte de passer plus de deux heures dans le garage, elle termine 4e LMP2 et 37e au classement général.

La performance au rendez-vous pour les DPi  Acura ORECA

Pour sa deuxième participation aux 24 Heures de Daytona, l’objectif du Acura Team Penske DPi était simple : viser le podium et quoi qu’il en soit faire mieux qu’en 2018. L’édition 2019 restera gravée dans les mémoires pour avoir été disputée en deux parties. Les deux premiers tiers sur piste sèche (entre le départ samedi à 14h30 et dimanche matin à 6h30) ont été le théâtre de luttes exceptionnelles dans la catégorie DPi entre les constructeurs Mazda, Cadillac et les Acura ORECA. Les principaux protagonistes ont offert de très belles passes d’armes.

Entre la 7e et la 11e heure de course, les Acura Team Penske #6 et #7 se succèdent même en tête de la course. Tout au long de cette période de compétition de très haut niveau, et jusqu’à l’arrivée de la pluie après 15 heures de course, elles ne cessent de se placer dans le top 4. D’abord Juan Pablo Montaya en tête (#6), puis Alexander Rossi (#7) offrent un réel festival de compétition ! Débute ensuite le dernier tiers des deux tours d’horloge, qui ne verra pas moins de 16 Full Course Yellow suite aux nombreuses sorties de piste tant les conditions de pilotage étaient devenues difficiles. Alors qu’il restait encore 7 heures de course, le premier drapeau rouge est déployé pour éviter davantage de dégâts sur une piste devenue impraticable. 1h45 plus tard, les voitures reprennent une piste totalement détrempée et tous les acteurs de toutes les classes sont victimes d’aquaplaning, d’accidents plus ou moins sérieux… On ne parle plus de pilotage, mais de navigation tellement les conditions sont exécrables.

A 5 heures du drapeau à damier, la #6 de JP Montoya, D. Cameron et S. Pagenaud, est victime d’un problème mécanique, elle devra passer de longues minutes dans le garage avant de repartir avec 18 tours de retard sur les leaders. Alexander Rossi au volant de la #7 reste lui, au contact des Cadillac #10 et #31 jusqu’au deuxième drapeau rouge déployé à moins de deux heures de la fin. La direction de piste essaye en vain de donner un nouveau départ, mais le drapeau à damier prématuré tombera finalement 11mn avant de la fin du décompte de 24 heures. Les voitures ne reprendront pas la piste pour des raisons de sécurité évidentes. Ricky Taylor, Helio Castroneves et Alexander Rossi offrent alors un second podium à Daytona de l’Acura ARX-05 Dpi.

Une course dans la course en LMP2

Au sein de l’écurie DragonSpeed, les équipages des Oreca 07 #81 composés de Henrick Hedman, Ben Hanley, Nicolas Lapierre et James Allen et #18 avec Sébastian Saavedra, Pastor Maldonado, Roberto Gonzales et Rayan Cullen étaient déterminés à en découdre pour s’offrir la plus haute marche du podium des 24 Heures de Daytona. La lutte ne fut pas vaine, puisque l’une et l’autre des voitures ont pris à tour de rôle la première position de la catégorie durant cette édition très arrosée. Chaque pilote a su démontrer sa pointe de vitesse et chaque voiture prouver sa compétitivité tout au long de l’épreuve dans des conditions exceptionnelles et à la fin sous une pluie souvent torrentielle. Victime d’une sortie de piste, la #18 a été contrainte de passer du temps dans le garage pour un changement de bloc arrière cassé. Malgré un gros accrochage en toute fin de course, Sébastian Saavedra, Pastor Maldonado, Roberto Gonzales et Ryan Cullen remportent la catégorie et  prennent la  6e place du classement général. Une très belle performance face aux nombreuses DPi (11 au total) !

Mêlée à la lutte en début de course, l’ORECA07 #38 Performance Tech Motorsport pilotée par Kyle Masson, Robert Masson, Cameron Cassels et Kris Wright s’est vu distancer au fil des heures, mais au jeu des drapeaux jaunes et des interruptions de course, et grâce à un sans-faute en piste, elle parvient à tirer son épingle du jeu pour finalement s’octroyer la deuxième marche du podium LMP2 (7e au général).

La #81, en tête pendant une bonne partie de l’épreuve, perd toutes ses chances de première place dans la dernière heure sur un incident en piste, après 21 heures de lutte acharnée. Elle complètera le podium LMP2.

L’ORECA 07 #52 du PR1 Mathiasen Motorsport pilotée par Matthew McMurry, Mark Kvamme et les Français Gabriel Aubry et Enzo Guibbert n’a pas à rougir de ses performances. Victime toutefois d’un accident avec un DPi qui n’a pu l’éviter dans le premier quart de course, elle a vu tous ses efforts réduits à néant, contrainte de passer plus de deux heures dans le garage pour de multiples réparations (demi-train arrière, bloc arrière droit, font plat…). Elle termine toutefois le double tour d’horloge 4e de la catégorie et à la 37e place du classement général.

David Floury, Directeur ORECA Technology : “Les sentiments sont partagés après ces 24 Heures de Daytona. Nos six châssis sont à l’arrivée et c’est une satisfaction compte tenu des conditions dantesques mais ce n’est pas un secret que nous voulions plus. Les deux Acura ARX-05 DPi du Acura Team Penske ont été dans le match pour la victoire, elles ont mené et l’une d’elles termine sur le podium, à une grosse dizaine de secondes de la première place. Le niveau était très élevé et la course passionnante jusqu’à l’interruption. C’est le type de compétition que l’on apprécie et nous reviendrons avec pour objectif d’être sur la victory lane.

En LMP2, la fiabilité a été au rendez-vous et cela montre la maturité de la ORECA 07. La performance affichée a été intéressante ; au-delà du succès de catégorie, les sixième et septième places au général de DragonSpeed et Performance Tech sont synonymes d’un résultat positif.

Félicitations à nos équipes, ainsi qu’au team Wayne Taylor Racing et en particulier Fernando Alonso et Kamui Kobayashi. »

Recherche


     
    2ba4ab9a98dc1ae5961998d594dbe862rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr